Bibliographic Information

Sourate 111 - Coran 12-21. Traductions du Coran en Europe, XIIe-XXIe siècles - Sourate s111

Original Source

Witness List

  • Witness caire:
  • Witness hamidullah:
  • Witness blachere:
  • Witness duryer:
  • Witness bibliander:
  • Witness arrivabene:

Electronic Edition Information:

Responsibility Statement:
  • Structuration des données (TEI) Paul Gaillardon, Maud Ingarao (Pôle HN IHRIM)
Publication Details:

Published by IHRIM.

Lyon

Licence

Encoding Principles

À faire.

←|→
Éd. du Caire, 1924Contexte
X
سورة المسد
بِسْمِ اللَّهِ الرَّحْمَنِ الرَّحِيمِ
1
تَبَّتْ يَدَا أَبِي لَهَبٍ وَتَبَّ
2
مَا أَغْنَى عَنْهُ مَالُهُ وَمَا كَسَبَ
3
سَيَصْلَى نَارًا ذَاتَ لَهَبٍ
4
وَامْرَأَتُهُ حَمَّالَةَ الْحَطَبِ
5
فِي جِيدِهَا حَبْلٌ مِّن مَّسَدٍ
←|→
Hamidullah révisée, 2000Contexte
X
Les fibres (Al-Masad)
1
Que périssent les deux mains d’Abû-Lahab et que lui-même périsse.
2
Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu’il a acquis.
3
Il sera brûlé dans un Feu plein de flammes,
4
de même sa femme, la porteuse de bois,
5
à son cou, une corde de fibres.
←|→
Blachère, 1957Contexte
X
Sourate CXI.
La Corde.
(Al-Masad.)
Propos liminaire de l'auteur
Titre tiré du vt. 5. Autre intitulé : tabbat yadâ « ont péri les mains », tiré du vt. 1.
Certaines données traditionnelles font de cette sourate une révélation mekkoise et le premier vt. est alors une malédiction dont l’effet n’interviendra que plus tard. Barth, au contraire, en se fondant sur l’examen grammatical du texte estime que cette révélation est du début de la période médinoise ou postérieure à la mort d’Aboû-Lahab, oncle de Mahomet, survenue vers 624 de J.-C.
Au nom d’Allah, le Bienfaiteur miséricordieux.
1
Les mains d’Aboû-Lahab ont péri ! Il a péri !
2
Ses troupeaux et sa fortune ne lui ont servi à rien.
3
Il sera exposé à un feu ardent,
4
tandis que sa femme, portant du bois,
5
aura au cou une corde de fibres.
←|→
Du Ryer, 1647Contexte
X
LE CHAPITRE DE LA CORDE
de Palmier, contenant unze versets,
escrit à la Meque.
Gelaldin intitule ce Chapitre, le chapitre de la Perte.
AU nom de Dieu clement & misericordieux.
1
Ablheb a perdu la main, Dieu l’a chastié,
2
ses richesses ne le sauveront pas,
3
il bruslera dans les flammes eternelles
4
avec sa femme, qui porte le bois
5
sur son col lié d’une corde de palmier
Note [édition originale] : La femme de Ablheb jetta des espines au chemin de Mahomet par mespris. Voy le Bedaoï.
    .
    ←|→
    Bibliander, 1550Contexte
    X
    AZOARA CXXI
    In n. etc.
    2
    Nihil unquam sua pecunia siue lucrum profuit
    1
    Auileah, quando sua
    manus
    Correction de : manns
    perdita sit,
    3
    ignemque tandem feruentem inibit,
    4
    quo sua mulier
    5
    collum fune cathenisue ligata,
    4
    lignum afferet.
    Note [édition originale] : Grauis sententia prophetae de aemulo.
      ←|→
      Arrivabene, 1547Contexte
      X
      In nome di Dio misericordioso, e Pio. .CAPITOLO . XCIII.
      1
      Note [édition originale] : Grave sentenza sopra Amilcar forse suo nimico.
      • [ B]
      AD AMILCAR
      Note [Coran 12-21, MB] :
      Dans le texte de Bibliander, il n’est pas question d’« Amilcar », mais d’ « Auileah ». Dans les notes conclusives de l’édition de 1543, cependant, apparaît la forme « Amilcas » qui a probablement suscité la variante adoptée par le traducteur italien.
        2
        non giovo niente la pecunia,
        1
        perche s’occise da se,
        3
        e sara messo nel fuoco,
        4
        nel qual e la sua donna
        5
        legata con catene il collo,
        4
        portera le legne.